PUBLICITE

728x90 France

Ma lettre à Patrice Beaumelle (Depoh Oria, Consultant sportif)

Publié le 9 juin 2022 à 16:19 Modifié le 24 sept. 2022 à 20:25

  • Ma lettre à Patrice Beaumelle (Depoh Oria, Consultant sportif)
  • Ma lettre à Patrice Beaumelle (Depoh Oria, Consultant sportif)

Je pense que nous pouvons faire une analyse à froid et tirer quelques leçons de la première partie de notre participation à cette 33e édition de la CAN à laquelle tu mènes nos pachydermes.

Salut mon cher ami.

Je pense que nous pouvons faire une analyse à froid et tirer quelques leçons de la première partie de notre participation à cette 33e édition de la CAN à laquelle tu mènes nos pachydermes.

Tout d’abord, je présente mes sincères condoléances à tous ceux qui sont affligés par le départ de leurs pères, à savoir Max Gradel et Badra Sangaré. Dis leurs que nous sommes de tout cœur avec eux.

Ensuite, félicitations au groupe dont tu fais partie pour l’accession au tour suivant.

Nous allons nous confronter à un gros morceau, l’Egypte, qui en 2006 et 2008, nous privait de titres.

Bien vrai que sur cette édition, cet adversaire montre plus de signes d’inquiétude pour ses supporteurs que de crainte chez ses adversaires. Il n’en demeure pas moins qu’il a, avec lui une grande histoire dans cette compétition car étant le plus titré, avec le plus grand nombre de participations et de victoires en phases finales.

Ça donne à réfléchir sur l’enjeu de notre prochaine confrontation le mercredi 26 janvier prochain sous le coup de 16 H 00 GMT, chez "nous", à DOUALA dans notre enceinte (presque) fétiche de JAPOMA. Bref….

Pour en revenir au sujet du jour, le BILAN de la phase de poules de la CAN 2021, que peut-on dire ?

Je vais t’épargner la problématique du choix de tes 28, quoiqu’il y a énormément à redire au vu de ce qui s’est passé sur les 3 matchs précédents, mais c’est ton choix et tu demeures souverain à cet effet.

L’équipe a montré des signes de montée en puissance. En démontre le nombre croissant de buts inscrits par rencontre :

•        1 but contre la Guinée Équatoriale

•        2 buts face à la Sierra Leone 

•        3 buts face à l’Algérie.

Défensivement, ça laisse un peu à désirer. La copie n’est pas mal mais elle doit être meilleure.

Nous avons encaissé 3 buts et concédé un penalty. Demande à tes hommes, surtout les centraux, de faire preuve de plus de maîtrise, de sang-froid et de concentration car aucune CAN ne se gagne avec une défense perméable.

Au niveau de l’animation du jeu, le fameux "fond de jeu" que tu feignais ne pas comprendre sur le plateau télé de La 3, la satisfaction est pratiquement totale (la perfection n’étant pas de ce monde). L’équipe respire, les athlètes font les efforts de regroupement, de couverture, de pressing. En somme, ils font preuve d’une extrême générosité dans les efforts et de solidarité.

Ce sont les signes d’un groupe qui vit bien ensemble. C’est un élément prépondérant pour remporter un trophée.

Tu l’as dit toi-même, ton objectif est de faire mieux que ton prédécesseur qui s’était arrêté en quarts de finale. Sauf que toi, tu as déjà remporté la CAN à 2 reprises mais en tant qu’adjoint. Tu peux faire comme ZIDANE et la remporter en tant que sélectionneur. Crois-en toi et cela rejaillira sur le groupe.

Maintenant, que peux-tu améliorer ?

Je te le dis sans gants, tes remplacements.

Ils laissent transparaître qu’à part tes ailiers, tu as un déficit de confiance concernant les autres.

Arrêtes de faire jouer Djibo Maiga à la place de Serge Aurier à droite. Si ce dernier a un coup de fatigue, priorise Odilon Kossounou. Il est jeune, il peut s’y débrouiller.

Djibo Maiga serait le parfait remplaçant de Jean Michael Séri devant la défense. Il a démontré ce dont il était capable à son poste de prédilection.

Alain, il a la hargne, il a la feinta mais il n’a plus ses jambes d’antan et on le ressent. C’est un leader né mais son leadership peut s’exprimer du banc de touche souvent.

Dans cette compétition, vous nous avez montré que vous pouvez aller au bout. Ne négligez rien ni personne et profitez de cette embellie pour remplir nos cœurs de joie.

Je vais m’arrêter là… pour l’instant, en vous souhaitant bonne chance pour la suite.

A mercredi prochain… déjà.