PUBLICITE

728x90 France

Séguéla : plus de 600 kg de poisson avarié saisis et incinérés par la direction régionale des Ressources animales et halieutiques

Publié le 30 avr. 2022 à 14:40 Modifié le 30 sept. 2022 à 06:55

  • Séguéla : plus de 600 kg de poisson avarié saisis et incinérés par la direction régionale des Ressources animales et halieutiques

Plus exactement 620 kilogrammes de poisson avarié, saisis lors d’une mission d’inspection des chambres frigorifiques de la commune de Séguéla entreprise, le vendredi 29 avril 2022, par des agents de la direction régionale des Ressources animales et halieutiques, ont été incinérés à la nouvelle décharge de la ville.

Plus exactement 620 kilogrammes de poisson avarié, saisis lors d’une mission d’inspection des chambres frigorifiques de la commune de Séguéla entreprise, le vendredi 29 avril 2022, par des agents de la direction régionale des Ressources animales et halieutiques, ont été incinérés à la nouvelle décharge de la ville.

 

Au total, ce sont 31 cartons de chinchard, de maquereau et de mulet, pour une valeur globale de 1 092 000 francs CFA, qui ont été brulés en présence des éléments des forces de sécurité que sont la police nationale et la gendarmerie, ainsi que du représentant local de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDHCI).

 

"Ç’aurait été un désastre si cette qualité de poisson s’était retrouvée dans les cuisines de nos mamans. Félicitations à vous pour ce beau coup", a déclaré le sous-préfet Nemlin Noel, représentant le préfet Diarrassouba Karim.

 

Ce poisson impropre à la consommation était camouflé dans l’arrière-boutique et sorti les jours d’affluence tels que les mardis où se tient le marché hebdomadaire à Séguéla ou, comme à présent, à l’approche de l’Aïd-el-fitr, pour évacuer le stock qui était mélangé au poisson de bonne qualité.

 

Pour le directeur régional des Ressources animales et halieutiques, Dr Samagaci Bazoumana, les contrôles se poursuivront pour préserver la santé des populations.

 

Après l’incinération, la direction régionale du Commerce va prendre la relève pour infliger aux entreprises fautives que sont les poissonneries, FL, Marahoué et Progrès du Cavally une amende pouvant aller jusqu’à 1 000 000 de francs pour détention et mise en vente de produits périmés.